académie de Nice carrière personnels PSAEE, académie de Nice échelon personnels PSAEE, académie de Nice mutation personnels PSAEE
académie de Nice carrière personnels PSAEE, académie de Nice échelon personnels PSAEE, académie de Nice mutation personnels PSAEE
Snec CFTC de l'Académie de NICE
Snec CFTC de l'Académie de NICE

Retraite

Retraite complémentaire :

Ce qui va changer 

 

A partir de 2019, les salariés du privé qui liquideront leur retraite à l'âge du taux plein subiront une décote temporaire sur leur retraite complémentaire. - Boris Horvat/AFP

Les partenaires sociaux se sont entendus sur les modalités de fusion de l'Agirc et de l'Arrco. Les pensions complémentaires seront indexées sur les salaires.

L'affaire a été rondement menée. Quarante-cinq minutes après l'ouverture de leur deuxième séance de  négociation multipartite sur la fusion de l'Agirc et de l'Arrco , vendredi, les partenaires sociaux sont ressortis le sourire aux lèvres, l'accord à la main. La CFDT, la CFTC et la CFE-CGC devraient apposer leur signature. Les mêmes syndicats avaient déjà avalisé en octobre 2015 les mesures de redressement financier des deux régimes de retraite complémentaire des salariés du privé.

Le « régime unifié Agirc-Arrco » (c'est le nom retenu en attendant de trouver mieux) verra bien le jour en janvier 2019. Première conséquence, peu visible pour les assurés, mais capitale pour la sécurisation de leurs pensions complémentaires : les réserves vont être mises en commun, soit 60 milliards d'euros pour les mauvais jours. « Nous allons pouvoir démarrer la construction du nouveau régime fusionné, plus large, plus solide financièrement, de façon plus transparente et plus cohérente », s'est félicité Frédéric Sève, de la CFDT. Deux autres négociations sont encore nécessaires avant la fusion : celle sur le statut des cadres, imminente. Et surtout, en 2018, la première négociation stratégique quadriennale 2019-2022.

Pas de baisse des pensions

C'est à cette occasion que les partenaires sociaux définiront dans quelle fourchette évolueront la valeur d'achat d'un point de retraite (son prix d'acquisition) et sa valeur de service (pour le calcul de la pension), en vue de respecter la trajectoire financière qu'ils assigneront au régime. « Il n'y aura pas de baisse des pensions, mais oui, la valeur du point peut changer », explique Pascale Coton, de la CFTC, en rappelant que cela se fait déjà aujourd'hui.

Dès 2019, le point ne sera plus revalorisé en fonction de l'inflation, mais de la masse salariale, qui croît plus vite. Après plus de trois décennies de décrochage des pensions par rapport aux salaires, c'est une petite révolution. Toutefois, les partenaires sociaux pourront sous-indexer les revalorisations pour faire des économies : par exemple, 1 point de moins que la progression des salaires. Ils autoriseront le conseil d'administration à déplacer légèrement le curseur chaque année : jusqu'à - 1,1 ou - 0,9 point, pour reprendre l'exemple précédent.

Plusieurs mesures d'économies décidées en 2015 vont entrer en vigueur en 2019.  Des bonus-malus ont été créés pour inciter les assurés à retarder leur départ à la retraite. Un coefficient de solidarité temporaire, c'est-à-dire un abattement de 10 %, sera appliqué pendant trois ans sur les pensions des assurés qui liquideront leurs droits à l'âge du taux plein. Les retraités exonérés de CSG ne subiront pas les abattements et ceux qui ont une CSG à taux réduit n'auront que 5 % de décote. A l'inverse, les assurés qui partiront deux ans après l'âge du taux plein bénéficieront pendant un an d'un coefficient majorant de 10 %. S'ils ont attendu trois ans, il sera de 20 %, et quatre ans, de 30 %.

 

Avez vous créé votre espace personnel Retraite

 

Il se peut que vous envisagiez, à l’échéance des rentrées 2017 ou 2018 ou après, de faire valoir vos droits à la retraite ou de bénéficier d’une Retraite progressive (à ne pas confondre avec la Cessation Progressive d’Activité (C.P.A.) qui n’existe plus).

 

 

    Vous pouvez obtenir tous les renseignements utiles auprès de vos responsables du SNEC-CFTC de l’académie de NICE.

 

Un Service Social au service de ses adhérents vous calcule votre retraite !!

 

A Noter !!!

 

 

année de naissance

Ouverture des droits

âge minimum possible

de départ à la retraite

Nombre de trimestres requis

pour avoir le taux plein

et pour avoir une retraite complète

1948

60 ans

160

1949

60 ans

161

1950

60 ans

162

1.01.1951 au 30.06.1951

60 ans

163

1.07.1951 au 31.12.1951

60 ans 4 mois

163

1952

60 ans 9 mois

164

1953

61 ans 2 mois

165

1954

61 ans 7 mois

165

1955/1956/1957

62 ans

166

1958/1959/1960

62 ans

167

1961/1962/1963

62 ans

168

1964/1965/1966

62 ans

169

1967/1968/1969

62 ans

170

1970/1971/1972

62 ans

171

A partir de 1973

62 ans

172

 

 

Evaluer votre retraite
Un service réservé à nos adhérents
evaluation retraite snec cftc0001.pdf
Document Adobe Acrobat [1.3 MB]
Retraite progressive
Vous avez atteint 60 ans et vous justifiez au minimum de 150 trimestres d'assurance vieillesse ?
CELA PEUT VOUS INTERESSER
retraite progressive0001.pdf
Document Adobe Acrobat [3.2 MB]

NOUVEAU

Cliquez ci dessous

"Ecrits et Chuchotements"

Pour nous trouver :

Devenir adhérent

Vous voulez devenir adhérent ? C'est très simple : utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations. Nous vous attendons avec impatience !

VAR

permanence : le dernier mercredi du mois de 14h à 16h

UD CFTC 83 
31 rue de la Glacière

83000 Toulon

tel : 06 08 63 21 78

courriel : snec.cftc.var@gmail.com

 

Alpes Maritimes

permanence : chaque jeudi sur rendez-vous.

UD CFTC 06

455 Promenade des Anglais

immeuble le Phare

06200 NICE

tel : 06 34 47 34 54

courriel :

martloui@hotmail.com